Les Extraterrestres
sont-ils parmi nous ?

 

 http://www.cite-sciences.fr/lexique/pop_mentions.php

Extrait de ce site du GEIPAN :  http://www.cnes.fr/web/208-plan-du-site.php

 

Le Dr Roger K. Leir, médecin spécialiste en podiatrie et chirurgien, a obtenu son diplôme de BS (Bachelor of Science) en 1961 et celui de Docteur en médecine podiatrique en 1964. Il a exercé en médecine privée depuis cette date. Le Dr Leir a participé à des recherches diverses parmis lesquelles l'étude de la régénération des tendons et l'emploi de matériaux articifiels dans les procédures de reconstruction du pied.

L'intérêt du Dr Leir pour l'étude des OVNIS débuta à l'âge de douze ans, lorsque son père lut à sa mère l'éditorial d'un journal consacré à l'accident de Roswell. A la fin des années 1980, il devint membre du MUFON, l'association d'échanges en réseau sur les OVNIS aux USA, et coopérat épisodiquement en tant que reporter d'investigation auprès du journal mensuel "The Vortex" (dans la rubrique locale pour la région de Ventura-Santa Barabara.

Ceci le conduisit ensuite à s'associer à Derrel Sims, qui effectuait des recherches sur le phénomène des enlèvements. Le Dr Leir a présenté ses travaux de recherche dans le monde entier et il fut l'un des sept chercheurs américains choisis comme porte-parole à l'occasion de l'inauguration du Musée de l'Aéronautique et des OVNIS au Japon.

Les études que le Dr Leir a consacrées aux implants ont été mises en vedette dans le livre "Confirmation" écrit par Whitley Strieber, ainsi que le reportage spécial qu'il effectua pour la chaîne de télévision NBC diffusé en février 1999 sous le même nom.

 

Photos d'implants

 

 

 

 

 

Photos d'ovnis

 

 

 

 

 

 

 

Histoire du crash

L’histoire se situe en été 1947 au nouveau Mexique dans la région de Roswell. Neuf lumières ayant la forme de soucoupes volantes sont aperçues à proximité de Washington par un pilote d'avion nommé Keneth Arnold.


Photo inédite du crash


Photo montage

 

Le 2 juillet 1947, un couple Dan Wilmot et sa femme aperçoivent un objet brillant et volumineux dans le ciel. L'objet est décrit comme deux sortes de soucoupes juxtaposées, inversées l'une sur l'autre, d'un diamètre de six mètres dégageant une lumière provenant de l'intérieure, ainsi qu'un léger sifflement. La chose est apparue pendant 40 ou 50 secondes à une vitesse approximative de 700 km/h et à une altitude d'environ 300 m. Sa trajectoire va du sud-ouest vers le Nord-ouest

Le 3 juillet, un fermier nommé Mac Brazel observe une entaille dans le sol longue d'un kilomètre et d'au moins 80 mètres de large, entourée de débris multiples. Les morceaux au sol sont différents d'un appareil conventionnel, Mac Brazel décide d'en prendre quelques échantillons et de les montrer à ses voisins.

Le 6 juillet, il décide d'aller voir le shérif George Wilcox de Roswell, qui alerte aussitôt l'armée de l'air et envoie sur le site deux de ses adjoints qui constateront la présence de l'entaille. Le Major Jesse Marcel de l'armée de l'air affecté au Renseignement, Shéridan Cavitt du Counter-Intelligence-Corps ainsi que le Colonel William Butch Blanchard dirigeant de la base seront les premiers à conduire l’enquête. Brazel leur montrera une grosse pièce qu'il a ramené à sa ferme. Le lendemain de nombreux débris seront ramenés du site du crash à la base, puis l'accès au terrain du Ranch sera interdit. La Police militaire participera à la coordination pour que l'ensemble des débris soient regroupés dans la plus grande confidentialité.

Le 8 juillet, le Colonel Blanchard ordonne l'émission d'un communiqué de presse pour annoncer la récupération du reste d'une épave d'un disque volant. Ce même jour, le Pentagone envoie une équipe spéciale à Roswell, puis une conférence de presse est organisée. L'Armée émettra un démenti la nature du crash est en réalité un ballon-sonde.

Le 8 juillet, un groupe d'archéologues ainsi qu'un ingénieur de génie civil Du nom de Grady Barnett faisant un relevé pour un programme d’irrigation, suivie d'un groupe d'étudiants découvrent une deuxième zone de crash. Une soucoupe volante écrasée contre le flanc de la montagne, des êtres gris de petite taille gisent à ses cotés sur le sol. Leur morphologie n'a rien d'humaine, une grosse tête des grands yeux sombres, d'une hauteur d'environ 90 cm. Ils avaient des vêtements ajustés qui ne recouvraient pas la tête ni les mains. Leurs têtes étaient plus grosses que le reste du corps et dépourvues de cheveux. La Police Militaire prise de vitesse arrive sur le lieu clôture la zone s'empresse de tout camouflé, c'est une affaire de Sécurité National. Cette histoire restera sans suite pendant de nombreuses années

 

Conclusion

L'hypothèse de la découverte d'entités extra-terrestres sera confirmée par le témoignage de l'un des pilotes ayant participé aux recherches sur la zone du crash. De son avion, il prétendra avoir vu trois ou quatre cadavres ainsi qu'une pièce importante de l'épave. Seize camions ont du être nécessaires pour recueillir les débris. Un ballon sonde même dernier modèle tient dans le coffre d'une voiture et n'emporte jamais de passager. Cependant en pleine guerre froide, un projet hautement classifié nommé projet Mogul qui visait à l'expérimentation de ballons-sondes pour surveiller l'activité URSS était bien réel et sera confirmé par un rapport de la CIA, transmis en 1994.

Cette affaire qui ressurgie en 1978  jusqu'à nos jours a fait l’objet de nombreuses enquêtes qui on mit à jours certains faits et comportements liés principalement à l’armée américaine.

Jesse Marcel connaissait très bien les ballons météo et autres. Il ne pouvait donc pas confondre ces débris avec ceux du crash.

Toutes les archives les documents administratifs et communications téléphoniques des activités de la base de Roswell entre mars 45 et décembre 49 ont été détruite, ainsi que les messages émis par la base d'octobre 46 à décembre 49. Cette destruction aurait été ordonnée, il y a 50 ans. Cette découverte eue lieu la même année que la fameuse autopsie de soi-disant extra terrestre. (1995)

Le 24 juin 1997 l’armée américaine fait entendre que les corps retrouvés étaient des mannequins expérimentaux alors que les essais ne commencèrent pas avant 1954.

La dernière question que l’on pourrait se poser est : Pourquoi changer de version officielle ?

Si le crash était bien des ballons de type Mogul, ils ne pouvaient pas emmener de passagers, même sous forme de mannequins.

Si l’objet écrasé était d’origine expérimentale en 1947 donc secret, celui-ci est devenu depuis longtemps obsolète.

Qu ‘est ce qui retient l’armée américaine à dévoiler ouvertement les faits ?

Cette histoire insolite n’est basée que sur des contradictions plus que suspicieuses et volontaires de la part de l’armée américaine. La raison est peut être de ne pas tout contredire et de laisser certaines incohérences afin de garder une marge de manœuvre lors de la divulgation de ce qui c’est véritablement passé à Roswell. Ou bien une gestion plus que maladroite de toute cette histoire. Ce qui paraît plus qu’improbable venant de cette nation.

Cette histoire ressortie 30 ans après les faits peut aussi être liée à l’imaginaire de certains voulant à tout pris que cette histoire soit d’origine extra terrestre. Ignorant une vérité toute simple de méprise, qui par un truchement d’information mal interprété à fait naître cette histoire de soucoupe s’écrasant avec ces occupants dans la région de roswell, éparpillant de nombreux débris  sur le sol. Ce qui implique une technologie plus que perfectible de la part de nos visiteurs alors que les débris sous ouvertement décrit par les témoins comme étant quasiment indestructible.

Une chose est certaine dans cette histoire.

Quelque chose est bien tombée sur le sol de Roswell dans la nuit du 2 au 3 juillet 194

Mais quoi

Un ballon sonde ou un ovni ?

 

L'armée serait-elle démasquée ? Voici des fichiers PDF à lire attentivement...

Ovni_Armee_demasquee_201

Ovni_Armee_demasquee_202

Ovni_Armee_demasquee_203

Ovni_Armee_demasquee_204-ABC

Ovni_Armee_demasquee_204-D

Ovni_Armee_demasquee_204-EF

 

 

La diffusion du film de l'autopsie de Roswell

http://photovni.free.fr/html/roswell.htm

Deux mois après sa diffusion aux USA, un film noir et blanc de mauvaise qualité est présenté le 23 octobre 1995 par l'animateur Jacques Pradel .Ce document est présumé issu des archives secrètes de l'US Air Force et daterait de 1947.

Jack Banett aurait filmé cet événement suite au crash d'un ovni, celui de Roswell au Nouveau Mexique lorsqu'il était sous les drapeaux. Le film fut présenté à Londres à des ufologues, ils furent partagés entre l'émerveillement d'une preuve flagrante et l'amertume d'un canular.

Ray Santilli qui a acheté le film à Jack Banett a prétendu avoir fait analyser certains extraits du film par Kodak afin d'obtenir la preuve qu'il se rapporte à 1947. Kodak n'a jamais reçu d'extraits du film. Après études de la composition chimique et autres analyses, on peut affirmer que ce film est issu d'une pellicule XX-Panchromatic Safey film. Ce type de pellicule est très rapide pour les prises de vues intérieures et la durée de vie ne dépasse pas deux ans.

On peut conclure que le film a été développé bien avant 1958. Le caméraman du nom de Jack Barnett est mort en 1967 et n'a jamais été dans l'armée. Qui est alors ce mystérieux personnage qui lui a vendu la pellicule ?

Le film de l'autopsie Roswell s'apparente t-il à un phénomène de mode ou à une machination de propagande militaire ? S'agit-il d'une véritable preuve qui vient renforcer l'origine du crash de Roswell ? L'authenticité du film de l'autopsie de Roswell est à l'heure actuelle, l'une des questions les plus débattues parmi les groupements ufologiques. Ce qui est certain, c'est que ce film a ranimé l'intérêt général porté aux ovnis.

Du coté de l'armée américaine, la disparition d'archive et les tentatives maladroites d'explication montrent que les militaires américains cachent quelque chose d'important survenu a Roswell en juillet 1947

 

L'Autopsie

Une poignée de chercheurs ufologistes et militaires défendent le film de l'autopsie de Roswell ainsi que certains médecins qui soutiennent que la créature apparaissant dans ce film est un organisme de chair et de sang et non un mannequin en latex. Cependant certaines anomalies laissent a penser qu'il s'agit peut être d'une supercherie.